Cela fait une quinzaine de jours que Matthieu et moi même travaillons à temps plein sur notre projet d'entreprise Dictanova. Et le temps passe vite ! Petit récapitulatif des épisodes (non diffusés) précédents...

Logo dictanova

Comme tout doctorant (j'imagine), la fin de la thèse a été l'occasion de me poser les questions existentielles classiques sur mon avenir : maître de conférence ? entreprise ? chômeur ? Et pourquoi pas créer ma propre boîte ? La balance a rapidement pesé à l'avantage de la création d'entreprise par rapport à la voie universitaire royale, comprenez : contrats précaires à l'étranger (aussi appelés stages post-doctoraux), campagne de recrutement, se faire bouler, contrats précaires, campagne de recrutement... Toutefois j'étais frileux à l'idée de me lancer seul dans l'aventure. J'avais besoin de faire ça avec quelqu'un de compétent, en qui j'ai confiance et avec qui j'ai des liens d'amitié suffisamment forts pour résister aux tempêtes à venir : Matthieu.

L'idée ancrée dans nos têtes, il a fallut trouver un catalyseur pour se lancer. Pour nous ça a été le programme des entrepreneuriales. Il s'agit d'une initiative fantastique pour découvrir la création d'entreprise, et y prendre goût. C'est l'occasion avant tout de rencontrer des gens : des entrepreneurs passionnés (notre parrain notamment), des structures prêtes à vous accompagner, ... et des clients potentiels !

Une dizaine de rendez-vous de prospection, un business plan et accessoirement une soutenance de thèse plus tard, l'aventure était réellement lancée. Nous avons alors proposé à Jérôme de nous rejoindre comme troisième associé fondateur afin de compléter le panel des compétences techniques de l'équipe.

S'ensuit un parcours jalonné :

La suite va s'écrire dans les prochaines semaines. Le passage en comité d'engagement tout d'abord, afin de convaincre Atlanpole de nous incuber. L'hébergement au sein même du LINA ensuite qui nous permettra de rester au contact de nos collègues chercheurs.

Bien des évènements à venir que je compte faire partager au travers ce blog... d'ici là, retour au boulot : il y a du pain sur la planche !