Comme j'en avais parlé dans un billet précédent, j'ai tenté de faire entrer GNU/Linux dans l'école primaire de ma commune. Pour résumer la situation, l'école primaire ne possède que deux ordinateurs, tous les deux obsolètes. Le seul ordinateur fonctionnel (900MHz et 128Mo de RAM) tournait sous Microsoft Windows XP avec certainement une version pirate. Visiblement sa lenteur ne permettait plus aux enseignants de l'utiliser et j'ai donc décidé d'y installer une XUbuntu.

À noter que n'étant pas sur ma commune la semaine (thèse sur Nantes oblige), j'ai laissé l'ordinateur sous XUbuntu, sans aucune explication et sans pouvoir en discuter avec qui que ce soit. J'ai rencontré un des enseignants, une semaine plus tard. La première bonne nouvelle c'est qu'en parallèle de mon intervention, un ami lui avait installé Ubuntu. Il avait donc déjà pris en main Synaptic et se lançait dans l'installation d'OpenOffice. Un autre enseignant avait testé le système d'exploitation fraîchement installé et avait laissé quelques notes.

Les principales remarques étaient les suivantes :

  • l'imprimante ne fonctionnait pas
  • il n'y avait pas OpenOffice
  • la traduction était approximative
  • les logiciels Windows n'étaient pas compatibles

J'ai installé l'imprimante en ajoutant simplement cupsys-driver-gutenprint et en utilisant system-config-printer. De plus j'ai résolu le problème de traduction incomplète en lançant gnome-language-selector et en choisissant le français.

En ce qui concerne OpenOffice, la machine est bien trop pauvre en mémoire vive pour le faire fonctionner convenablement. J'ai donc proposé d'installer Abiword. L'enseignant sceptique au départ a été convaincu lorsque j'ai ouvert des documents Word avec cette application dont le nom ne lui parlait pas.

En ce qui concerne les logiciels Windows non compatibles, je n'ai pas été en mesure d'apporter de solution. Wine ne peut pas fonctionner sur une machine aussi pauvre en mémoire vive et de toute façon nous n'avons pas de licence Windows à disposition. De plus, les logiciels incompatibles n'étaient pas nommés, je n'ai donc pas pu proposer d'alternatives libres.

Je n'ai pas eu de retour depuis (cela fait une semaine), j'espère que le système va les convaincre. Nous (les élus), les enseignants devons nous réunir avec l'inspecteur d'académie afin de traiter de l'équipement informatique des classes. J'espère avoir le temps d'ici là de préparer une démonstration de XUbuntu avec Sugar, l'interface éducative développé dans le cadre d'OLPC. J'en parlerai dans un prochain billet ...