En tant qu'informaticien, je ne peux que me réjouir de l'avènement du B2i. Cependant en tant que conseiller municipal, je ne peux que regretter le fait qu'une fois encore le gouvernement lance un projet et laisse les collectivités se débrouiller pour le mettre en place sans leur donner de moyen.

Pour information, l'intégralité du financement de l'environnement éducatif du primaire est à la charge des municipalités. En d'autres termes, l'entretient des bâtiments, l'achat de matériel et le salaire des ATSEM est payé par la municipalité.

Le lancement du B2i implique donc l'achat de matériel informatique assez performant pour pouvoir former les élèves et leur faire valider ce brevet. L'école primaire de ma commune possède déjà quelques ordinateurs pour les élèves. Cependant ces derniers sont assez vieux et les systèmes d'exploitation sont soit désués (Microsoft Windows 98), soit trop lourd pour les performances de la machine (Microsoft Windows XP). J'ai pris l'initiative de remplacer le Windows XP d'un de ces ordinateurs par une Xubuntu, système d'exploitation récent mais beaucoup plus léger. L'avenir nous dira si l'initiative entraînera un retour en arrière ou bien entraînera la migration complète du parc sous un environnement libre.

Tout ça pour marquer le travail effectué par Yves Gesnel, et couché sur son blog, concernant le déploiement volontariste d'Ubuntu dans un collège. Ce dernier se lance dans l'écriture d'un livre traitant de son retour d'expérience. Ce livre sera diffusé sous licence art libre.