Se connecter au NeoFreerunner

Pour se connecter au Neo Freerunner, la méthode la plus simple est d'y brancher le câble USB et de créer une interface réseau et de s'y connecter par ssh. Toute la procédure est décrite sur le wiki d'OpenMoko.

Installation des paquets

Après vous être connectés par ssh à l'appareil, installez les paquets openmoko-agpsui et tangogps. Le premier permet de visualiser la qualité de la connexion GPS, le second permet de visualiser la position GPS sur une carte :

root@om-gta02:~# opkg update
root@om-gta02:~# opkg install tangogps openmoko-agpsui

Une fois les paquets installées, deux nouvelles entrées doivent apparaître dans le menu : GPS & Map et Openmoko AGPS UI.

Entrées AGPS et GPS dans le menu

L'application Openmoko AGPS UI permet de s'assurer de la bonne connexion du module GPS aux satellites. L'application lancée, il est possible de placer le module GPS sous tension à l'aide du bouton Power on :

Lancement du GPS dans AGPS UI

Une fois le module placé sous tension, l'onglet SS permet de visualiser la découverte des satellites. Lorsqu'un nombre suffisant de liens satellites de bonne qualité est atteint, la connexion se fixe et le module devient en mesure de récupérer les coordonnées GPS.

Recherche des satellites

Enregistrement et récupération des traces

Lorsque le module GPS est fixé et capable de récupérer des coordonnées GPS, il suffit de lancer l'application GPS & Map, de se rendre sur l'onglet Track et de lancer la trace.

Enregistrement des traces GPS

Par défaut toutes les traces sont enregistrées dasns /tmp, ceci peut-être modifié en cliquant sur Configure puis en spécifiant un nouveau chemin de sauvegarde.

Si vous voulez séparer les traces en plusieurs fichiers, il suffit de cliquer sur Split pour lancer l'enregistrement dans un nouveau fichier. Ceci peut-être utile pour différencier les rues tracées, les lieux, ...

Préparation des traces avec les outils OSM

Avant toute chose il vous faut récupérer les traces enregistrées. Pour ce faire, remettez en place la connexion ethernet par USB, puis récupérez les journaux grâce à scp :

monlaptopt$ scp root@192.168.0.202:"/tmp/*.log" .

Une fois les journaux de traces récupérées, il faut les convertir dans le format utilisé par les outils d'OpenStreetMap, ce qui se fait avec le script convert2osm.pl développé par les gens de tangogps.

monlaptopt$ ./convert2osm.pl 20080429_103552.log
20080429_103552.log.gpx
converting to osm...
20080429_103552.log.gpxcsv at ./convert2osm.pl line 180, <> line 63.

Désormais, il ne reste plus qu'à éditer nos traces à l'aide de JOSM le logiciel d'édition de traces d'OpenStreetMap. La dernière version stable de JOS est disponible ici.